Septembre 2005

L’apprentissage de l’hymne national français et de son histoire sont devenus obligatoires à la rentrée 2005, comme le prévoyait la loi Fillon.

Rappelons que la loi sur la sécurité intérieure du 18 mars 2003 prévoit une amende de 7500 euros en cas d’outrage à l’hymne national ou au drapeau français, ainsi qu’un emprisonnement de six mois.

La circulaire de rentrée, publiée le mercredi 31 août 2005, précise que l’école primaire « offre un enseignement d’éducation civique qui comporte obligatoirement l’apprentissage de l’hymne national et de son histoire ». Les programmes officiels du primaire comprenaient déjà l’enseignement des grands symboles nationaux de la France et de la République (hymne, drapeau, fête nationale, etc…) depuis 2002, sans que les paroles de la Marseillaise soient pour autant obligatoires.

Gilles MOINDROT, secrétaire général du principal syndicat des professeurs des écoles et enseignants du primaire (SNUIPP-FSU), note qu’une « présentation sans aucune aide historique serait dangereuse » face à des paroles comme « sang impur » ou « bras vengeur », bien que selon lui cet apprentissage serait « légitime pour donner aux enfants le sens d’une appartenance à une communauté ».